Nourrisson et ostéopathie

Lors de la naissance, de nombreux paramètres mécaniques, émotionnels et chimiques s'imbriquent et peuvent dans certains cas, être cause de dysfonctions.

 

Bien que la mécanique globale de l'accouchement reste sensiblement la même pour toutes les mères, toute naissance est à regarder avec un œil neuf, vierge de toute comparaison et de tout jugement.

N'oublions pas que bébé, bien qu'intimement lié à sa mère, garde son propre vécu de la grossesse et de l'accouchement. Il n'est pas rare de constater certaines incohérences entre le ressenti de la mère et ce que nous pouvons retrouver ancré dans les tissus de l'enfant.

 

Un des grands rôles de la naissance, d'un point de vu mécanique, est la déprogrammation naturelle des tensions intra-utérines. Si, lors de la descente, bébé rencontre des résistances (périnée trop tonique, mauvaises contractions, péridurale trop forte, position de maman a-physiologique, cordon court ou enroulé etc...), il est à attendre certains retentissements dans les tissus de l'enfant.

Tous ces éléments entrent en compte lorsque je reçois un nourrisson ou un bébé en consultation. Connaître son histoire intra-utérine et les conditions d'accouchement sont des clés de compréhension, des raccourcis en quelque sorte, nous permettant d'aller plus rapidement à l’essentiel.


L'utilisation d'outils ( forceps, ventouse, cuillères), de manœuvres d'extraction ou de version sont des cas à part où il sera impératif

d'effectuer un examen approfondi afin d'éviter toute répercussion future sur la mécanique crânienne et les nombreuses conséquences physiologiques qui peuvent en découler.

 

Dans le cas particulier d'une naissance par césarienne, je vous encourage à venir consulter un ostéopathe spécialisé dès que possible. En effet, l'accouchement physiologique est, au delà de la symbolique relationnelle , une nécessité physique au passage de la vie intra à extra-utérine.